Suivez-nous

Portfolio

Invariables 2017

Au cours des dernières décennies, le Cameroun a changé : des bâtiments en remplacent d’autres, les nouvelles technologies bouleversent les habitudes, les paysages évoluent. Pourtant, il subsiste des « invariables » : ce qui, malgré toutes les mutations contemporaines, ne laisse pas prise au temps.

Ce sont ces « invariables » que Sarah Dauphiné Tchouatcha a recherchés et photographiés à travers le Cameroun.

Une récolte de coton, une fillette du Nord-Cameroun, les imposantes brasseries de Yaoundé, un club de boxe, une mosquée et ses fidèles, des moines chrétiens en prière, tous ces lieux, ces êtres et ces coutumes, ont quelque chose à nous apprendre, sur le Cameroun, et sur notre monde.

 

Over the last few decades, Cameroon has changed: buildings are replacing others, new technologies are changing habits, and the landscape is improving. Nevertheless, there are still “invariables”: things that do not give way to time, despite all the modern changes.

These are the “invariables” that Sarah Dauphiné Tchouatcha has researched and photographed across Cameroon.

A cotton harvest, a little girl from North Cameroon, the impressive breweries in Yaoundé, a boxing club, a mosque and its faithful, Christian monks in prayer, all these places, persons and habits have something to teach us about Cameroon and our world.

 

Jocelyn Lucotte

Les songes 2017

Mon travail est un ensemble de dix-sept diptyques qui présentent chacun deux univers : le premier figure différents espaces architecturaux scolaires et le second dévoile des écrans numériques, interfaces prisés qui représentent des moyens de communication courants d’aujourd’hui. Chaque œuvre constitue une combinaison iconographique visant à mettre en exergue les dialogues possibles entre ces deux dispositifs de savoirs.

Les ablutions 2015 - 2016

"Ablutions" est un travail décliné sous trois formes, la photographie, la vidéo et le sound art, il a été réalisé entre 2014 et 2016. Le mot ablution désigne les actes rituels de purification par l’eau, il est matérialisé par un objet du quotidien présent en chaque œuvre de cette série, la théière plastique.

Sur place, du nord au sud, l’outil se croise partout : foyers sunnites, maisons chrétiennes, cantines, trottoirs, hôtels, dispensaires, gares routières, marchés, écoles, missions, mosquées… Posé discrètement sur un rebord de bâtiment, l’objet est un contenant joyeusement paré de rayures, qui permet la conservation hygiénique de l’eau, son utilisation actuelle va au delà du fait religieux.

Cette nature morte constitue une métaphore qui illustre la complexe situation actuelle et interroge le présent camerounais : quel progrès nous attend ? Quelle historisation du passé ferons nous à partir de quels éléments ?

Les accords 2014

Le fil de mon histoire 2011

Bric à brac de femmes 2005 - 2008

Le « bric à brac de femmes » à été réalisé entre février 2005 et avril 2008.
Casseroles, bassines, photos…
Au cœur d’un déballage d’objets ordinaires, baignent des portraits de femmes.
Cette « installation » se propose d’être une joyeuse ballade dans l’univers féminin, celui des clichés mais aussi des souvenirs
Je vous invite à faire connaissance avec nos héroïnes du quotidien, celles de la force silencieuse
La belle aventure continue, ma chasse aux trésors se poursuit, inlassablement.

Ce travail a reçu l’appui logistique et a été financé par la GTZ.